Comment fonctionne un réseau de chaleur ?

C’est un système de distribution de chaleur produite de façon centralisée. Il permet de fournir l’énergie nécessaire au chauffage et à l’eau chaude sanitaire des grands ensemble urbains, qu’il s’agisse de logements, d’immeubles de bureaux, de sites tertiaires et industriels ou d’établissements de santé.

Les réseaux de chaleur sont des installations collectives. Ils sont principalement constitués de trois éléments :

  1. Un réseau de chaleur est constitué de quatre éléments distincts:

    1. Une chaufferie principale qui assure la production de chaleur.
    2. Un réseau de canalisations qui relient la chaufferie principale aux bâtiments à chauffer. De l’eau à température élevée (entre 70° et 180° en fonction des techniques mises en œuvre) circule en boucle afin de « livrer » sa chaleur aux différents bâtiments. C’est un circuit fermé, communément appelé réseau primaire. Le plus souvent, il s’agit de réseaux enterrés.
    3. Des sous-stations sont installées dans les bâtiments desservis, où arrive l’eau chaude en provenance de la chaufferie. Dans les faits, une-sous station remplace une chaufferie de bâtiment : ainsi, plus de problème de combustion ni d’entretien de chaudière. Une sous- station comprend un échangeur qui permet le transfert de la chaleur transportée par le réseau primaire à l’eau qui circule dans le circuit de chauffage du bâtiment (appelé réseau secondaire). Après son passage en sous-station, l’eau repart un peu moins chaude puisqu’elle a « livré » une partie de sa chaleur. C’est pourquoi, une fois après avoir desservi l’ensemble des sous-stations du réseau, l’eau revient refroidie à la chaufferie où elle est à nouveau réchauffée. Ces sous-stations peuvent alimenter aussi bien un immeuble d’habitation qu’une école, un équipement public, une usine, des bureaux ou un hôpital.
    4. Le réseau interne du bâtiment, ou réseau secondaire : Une fois réchauffée dans le local technique où se situe la sous-station, l’eau emprunte ensuite les canalisations du bâtiment pour accéder aux radiateurs, aux planchers chauffants et aux circuits d’eau chaude sanitaire.

    Conçus comme des outils modernes pour assurer la transition vers des systèmes de chauffage et de refroidissement durables dans les villes - grâce à l’efficacité énergétique et au recours de plus en plus important aux énergies renouvelables et de récupération - les réseaux de chaleur présentent de nombreux avantages :

Un réseau de chaleur permet de fournir le chauffage collectif et l’eau chaude sanitaire à l’ensemble d’un quartier, d’une ville ou d’une agglomération. Parfois, il produit aussi de l’électricité (on parle alors de cogénération).
Un réseau de froid fonctionne selon le même principe pour assurer le rafraîchissement d’un ensemble de bâtiments.

Les réseaux de chaleur apportent une réponse fiable, économique et écologique :

  1. Une énergie plus sûre : raccordés à un réseau de chaleur, les immeubles sont directement approvisionnés en chauffage, eau chaude ou climatisation. Pas de gaz, pas de stocks de combustibles, pas de chaudières dans l’immeuble… c’est une garantie de confort pour les occupants, sans les risques d’explosion ou d’intoxication au monoxyde de carbone.
  2. Une énergie plus compétitive : grâce à un mix énergétique performant et aux économies d’échelle réalisées par la centralisation de la production d’énergie, le réseau fournit en permanence aux propriétaires ou aux occupants, une énergie compétitive et moins sensible aux grandes fluctuations de prix.
  3. Une énergie plus propre : le réseau collectif bénéficie d’un rendement supérieur à celui des installations classiques. Il rend également possible la valorisation des énergies renouvelables à grande échelle : biomasse, géothermie et la récupération d’énergie.