Le nouveau réseau de Laxou / Villers-lès-Nancy

Estia Réseaux de chaleur, concessionnaire des réseaux de chauffage urbain du Grand Nancy, procède à des travaux d’extension sur les communes de Laxou et Villers-lès-Nancy qui alimenterons en énergie renouvelable la Cité des Provinces, le Centre Psychothérapique de Nancy et d’autres bâtiments à proximité.

Les 4 phases travaux sur Laxou

Ces travaux concerneront la commune de Laxou d’avril à juin 2018 et se dérouleront en 4 phases distinctes.

Les 4 phases des travaux
Les 4 phases des travaux

Les équipes d’Estia Réseaux de chaleur mettent tout en œuvre pour réaliser ces travaux dans les délais les plus courts et minimiser les désagréments.

Plus de détails sur les phases

Le futur réseau de Laxou / Villers-lès-Nancy

Tracé du réseau de Laxou / Villers

Mis en service au 1er janvier 2019, le réseau de Laxou / Villers-lès-Nancy s’étendra sur une longueur de 2,9 km. Il alimentera,dans un premier temps, d’importants consommateurs de chaleur (27 GWh) que sont le Centre Psychothérapique de Nancy et la Cité des Provinces, soit près de 2 480 équivalents-logements. Il permettra également de raccorder d’autres bâtiments à proximité (voir potentiel de raccordement ci-dessus).

Il sera interconnecté au réseau de Vandœuvre-lès-Nancy (réseau s.e.e.v.) qui lui apportera 71% de sa chaleur (dont 74% provient d’EnR&R*). Ce nouveau réseau disposera ainsi d’une énergie vertueuse à 53%, lui permettant de bénéficier d’une TVA réduite à 5,5%.

Les 29% complémentaires seront issus de la chaufferie gaz /fioul (équipée d’une nouvelle installation de cogénération) du Centre Psychothérapique de Nancy. La chaufferie gaz / fioul de la Cité des Provinces sera utilisée quant à elle uniquement pour le secours.

Outre la réduction importante de l’empreinte écologique liée à l’utilisation d’EnR&R, ce projet va garantir aux futurs abonnés un prix de la chaleur compétitif pour une maîtrise de leur facture énergétique dans la durée. Par rapport à une solution utilisant exclusivement des énergies fossiles, ce sont près de 3 700 tonnes de CO2 qui sont évitées chaque année, soit l’équivalent de 2 240 véhicules retirés de la circulation.